IUT

Faire face à la dyslexie


Entre 3 et 4 % des étudiants rencontrent des difficultés d’apprentissage à cause de troubles durables comme la dyslexie ou la dysorthographie (d’après le Cortex Mag). 

La dyslexie est un trouble persistant de l’acquisition du langage écrit et qui affecte la lecture, l’orthographe, ainsi que l’écriture. On parle de dyslexie lorsque ce trouble affecte la lecture, et de dysorthographie au sujet de l’orthographe.

L’IUT accompagne ses étudiants

Après diagnostic, le service de médecine préventive de l’université met en place des aménagements pour les cours et pour les examens tout au long de la scolarité des étudiants. Pour cela il se réfère à la règlementation de la MDPH (maison départementale pour les personnes handicapées). Les aménagements peuvent concerner le temps accordé pour les examens, mais aussi le  matériel nécessaire à l’étudiant « dys » (avec un prêt    d’ordinateur, ou avec des logiciels particuliers pour faciliter l’apprentissage).

L’IUT met aussi en place un accompagnement adapté à ses besoins. Chaque étudiant peut consulter l’infirmière de l’IUT. Elle peut  les orienter vers les différents professionnels du service de médecine préventive. A partir d’un certificat médical d’aménagement, l’infirmière veille à sa mise en place dans les départements d’études concernés.

Par ailleurs à la Maison de l’Université (10 rue Tréfilerie), il existe un bureau d’accueil des étudiants handicapés. Il gère le suivi de leurs situations particulières.

Depuis 2012, les universités françaises ont pour mission de ne plus discriminer quiconque en fonction de son handicap. Elles ont le devoir de proposer des aménagements et/ ou des mesures compensatoires.

«  Je réécris mes cours et je les répète plusieurs fois dans ma tête » nous explique Camille P., dyslexiques, qui ajoute : « Je prends beaucoup des notes en cours même si ce n’est pas nécessaire. J’essaye de m’organiser au maximum, et je mets de la couleur dans mes cours pour mieux visualiser » 

– Bita B  est dysorthographique : « J’inverse les mots dans ma lecture ; j’écris toujours comme je parle, et des fois j’oublie des mots ( …)Je fais mes synthèses avec mes propres mots car j’apprends plus vite en écrivant. Je travaille plus que les autres »


En cours, rigueur oblige !

  • Faire des fiches de révisions
  • Relire ses cours quotidiennement
  • Mettre de la couleur
  • Être attentive-f en cours…