Interview de Morgane L. partie en DUETI en 2019

J’ai effectué mon DUETI aux Pays-Bas.

Ma plus grande difficulté a été de trouver un logement. La recherche est très stressante car nous sommes dans un pays que l’on ne connaît pas forcément. Le coût de la vie est cher, ce qui n’a pas facilité mes recherches.

Ensuite, j’ai rencontré des difficultés au niveau administratif notamment à cause des deadlines à respecter.

Finalement j’ai logé dans un appartement qui était proposé par ma faculté d’accueil. Elle mettait en place des logements spécialement pour les ERASMUS. Ceci m’a réellement aidée à trouver un logement.

Les bourses permettent de payer une partie des frais mais pas l’intégralité. Il est donc important d’avoir des économies de côté. Tout d’abord, j’avais un loyer de 540 euros pour une chambre en colocation.

Pour mes activités et mes besoins primaires j’avais un budget de 500 euros sans me priver niveau loisirs, transports etc. Ce qui me fait un total d’environ 1000 euros par mois.

La barrière de la langue : un frein ?

J’avais déjà des facilités en anglais donc ça n’a pas été un blocage. Cependant, j’ai fait de réels progrès puisque j’ai parlé avec des personnes de nationalités différentes. Les accents permettent de comprendre l’anglais sous divers angles. J’ai pu développer mes expressions et mes reflexes de langage afin d’être plus à l’aise et d’avoir un discours plus fluide.

Des conseils aux étudiants qui veulent partir

Je leur dirais de ne pas avoir peur de partir. Cela peut paraître impressionnant mais il est constructif de sortir de sa zone de confort. C’est une expérience unique à vivre quand on en a l’opportunité.

Une anecdote

La dernière semaine avant de rentrer en France, j’ai effectué un road trip en voiture dans les Pays-Bas.  Ça a été une expérience qui m’a permis de me rendre compte du style de vie des Hollandais et de rencontrer des personnes extraordinaires. Les habitants sont accueillants et chaleureux.

Avis général sur l’année ?

C’est une expérience unique à vivre, ça a changé ma vie. Je suis plus ouverte d’esprit. C’est une expérience inoubliable.

Si vous deviez repartir à l’étranger où iriez-vous ?

J’irais en Amérique Latine pour développer mon espagnol et découvrir la culture latine car elle est très riche et très différente de la culture française.