Toute difficulté a une solution

Des changement parfois difficiles à vivre

Premièrement, les changements de culture, de cadre de vie ainsi que de groupe social peuvent susciter une appréhension. 

Dans certains pays, le coût de la vie peut également s’avérer un obstacle. Certains visas n’autorisent pas les étudiants étrangers à avoir un emploi étudiant. Les semaines sont longues quand on n’a que 10 h de cours et pas les moyens de sortir, nous confiait un ancien TC en DUETI en Norvège. Il déplorait aussi la mauvaise qualité et le peu de variété de la nourriture pourtant très chère.

La situation géographique de certains pays est aussi un élément à prendre en compte. Par exemple, en Norvège ou au Danemark il fait majoritairement nuit. En Ecosse il fait très humide. Choisissez un pays où vous vous sentirez bien.

Des aides de financement

Une bonne nouvelle : les étudiants en ERASMUS sont exonérés des frais d’inscription dans les établissements étrangers (dans certains pourtant ils peuvent être très élevés).

Il existe plusieurs bourses :

– La bourse ERASMUS (comprise entre 200 et 300 euros par mois) ;

– Les bourses régionales  EXPLORA BRMI ;

– La bourse AMI disponible lorsqu’on est déjà boursier du CROUS (d’un montant de 800 euros).

L’inscription à la bourse doit se faire 4 mois avant le départ en fournissant des documents comme une lettre de motivation, une lettre d’approbation de notre professeur de langue et un CV.

Pour obtenir les bourses il est nécessaire de faire signer un certificat  d’arrivée et de départ par l’école d‘accueil, 75% de la somme des bourses sont versés au début du DUETI.

et les 25% restants au départ. C’est le groupe Action Logement qui se porte cautionnaire pour le logement de l’étudiant pendant toute la durée du bail. 

Les étudiants sont très bien accompagnés. 

A l’IUT, les professeurs de langues, comme Jérôme CHARTIOT en TC, et Stéphanie SOLEILLANT, responsable du service des Relations Internationales, accompagnent les voyageurs tout au long de l’expérience. L’inscription est effectuée avec leur bienveillance. Ils dirigent les étudiants vers les pays qui leur correspondent le mieux. A chacun est attribué un professeur tuteur, qui veille à la bonne implication universitaire et à la bonne réalisation d’une enquête à faire au cours de l’année. Le professeur de langue et le tuteur se retrouvent à la fin du DUETI, en juin, pour apprécier la présentation orale et écrite de leur enquête.